La Violette de la Loire, une carotte paysanne

article publié le mardi 25 novembre 2014

L’important est de faire savoir qu’elle est issue d’un travail de sélection participative et que ses semences sont libres de droit, autorisant les producteurs à les multiplier pour les ressemer, même s’il ne peut ni les vendre, ni les échanger, ni les donner : « La notion de semences paysannes reste un peu floue pour le consommateur qui est attiré par la biodiversité en fruits et légumes ; c’est pourquoi nous expliquons notre démarche dans un flyer fourni au moment de la vente », explique Cécile Morvan.

Un questionnaire est en ligne sur le site de l’association Bio Loire Océan pour qu’après dégustation, chacun puisse donner son avis… À terme, l’objectif serait de lancer un signe de reconnaissance sur les étals pour les variétés paysannes.

http://www.biofil.fr/actualites/violette-loire-carotte-paysanne-les-etals/

janvier 2018 :

Rien pour ce mois

décembre 2017 | février 2018